ARABESQUES SUR PALMYRE
Entrez un sous-titre ici

ARABESQUES SUR PALMYRE

Cible de Daech, la cité antique fut au croisement des influences de la Méditerranée gréco-romaine et de la Mésopotamie parthe, des cultures de la Syrie des sédentaires et du monde des nomades du désert. C'est ce témoignage civilisationnel riche et complexe qui disparaît dans une quasi-indifférence


«Perle du désert», «Venise des sables», les images les plus flatteuses ne semblent pas suffire à rendre compte de la splendeur de Palmyre. Car ce qui frappe d'abord, c'est la beauté incomparable du lieu : une vaste oasis étalée au pied des chaînons montagneux qui barrent l'horizon à l'ouest, une pierre calcaire fragile aux couleurs changeantes selon les heures du jour. Mais Palmyre offre aussi un témoignage irremplaçable de la vie d'une oasis au carrefour des influences de la Méditerranée gréco-romaine et de la Mésopotamie parthe, des cultures de la Syrie des sédentaires et du monde des nomades du désert. C'est cela qui, sous nos yeux, disparaît dans la quasi-indifférence des responsables politiques occidentaux dont l'inaction et les reculades depuis plus de quatre ans ont largement conduit au désastre actuel.

Hommage à Palmyre

Palmyre: la Russie organise un concert pour célébrer la victoire

L'orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg a interprété au cœur de la cité antique un récital intitulé Prière pour Palmyre. Un événement musical, preuve d'un «extraordinaire acte d'humanité», chaudement salué par le président Vladimir Poutine.

Un célèbre chef d'orchestre russe, Valéri Guerguiev, a dirigé jeudi 5 mai un concert symphonique dans l'amphithéâtre de la ville antique syrienne de Palmyre en ruines, reprise fin mars par l'armée aux combattants de l'organisation jihadiste État islamique.

HOMMAGE PERSONNEL DANS LE CADRE DU TRAVAIL GRAPHIQUE DE JEAN-LUC SCHIETECATTE

Sens premier: L'arabesque est un motif ornemental composé d'entrelacs végétaux, identifié en Occident au XVe siècle comme caractéristique des arts de l'Islam mais qui désignent aussi par extension des entrelacs d'autres cultures, y compris ceux de tradition occidentale. Les origines de ces motifs sont particulièrement anciennes et difficiles à tracer, ceux de l'Antiquité gréco-romaine ont influencé de nombreuses cultures, ils se sont particulièrement développés dans l'art byzantin et dans l'art médiéval européen (enluminure), puis dans l'art islamique dont ces motifs sont devenus une des principales expressions du fait de l'interdit de la figuration humaine dans l'Islam. Ces motifs sont parfois composés aussi de figures fantaisistes ou réelles stylisées (la représentation de ces dernières étant déconseillée par l'Islam, on les trouve d'autant plus rarement dans l'art islamique), il s'agit dans ce cas de "grotesque" que l'on désigne sous ce nom.

Cet ornement graphique ou en relief, peut être conçu et réalisé dans tous les médiums visuels des Beaux Arts et des Arts décoratifs qui s'appliquent éventuellement dans les revêtements de l'architecture, au mobilier ou aux arts textiles. Son caractère ornemental provient d'effets de symétries ou de jeux de courbes qui évoquent des formes végétales, souvent entrelacées.

Deuxième sens : ligne sinueuse. Dans le monde Occidental imprégné par les mouvements orientalistes le terme peut désigner des jeux de courbes libres, souples, flexibles en valorisant la sensualité et l'énergie générées par des courbes et contre-courbes provenant du monde végétal et plus généralement de la nature vivante mais de manière très stylisée.

En danse classique, l'arabesque est une pose (inspirée de motifs orientaux) dans laquelle le danseur ou la danseuse, en appui sur une jambe, lève l'autre tendue à l'arrière, un bras vers l'avant prolongeant la ligne de la jambe levée. Le deuxième bras est le plus souvent perpendiculaire au premier (de côté). Il peut cependant paraître placé vers l'arrière si la danseuse "épaule" la posture de ses bras (i.e. : qu'elle avance son épaule dans la direction du bras provoquant une légère torsion du buste).

Emprunté à l'arabesque des arts plastiques, le terme apparaît au début du XIXe siècle et désigne, selon Carlo Blasis, l'évolution de danseurs et danseuses « s'entrelaçant de mille manières » et évoquant les bas-reliefs antiques.

Les arabesques varient selon la position des bras en corrélation avec celle des jambes, mais chaque école d'enseignement de la danse a ses propres règles d'esthétique et de codification du port de bras, des épaules et du buste. Ainsi, la méthode Cecchetti considère cinq arabesques, alors que la méthode Vaganova en recense quatre, retenues ici.

Première arabesque : le danseur est placé de profil, la jambe la plus proche du public est levée, les bras sont placés à l'équerre, celui du côté de la jambe de terre étant levé à l'horizontale, le regard est dirigé vers l'avant. (Jambes ouvertes, bras ouverts)

Deuxième arabesque : le danseur est placé de profil, la jambe la plus proche du public est levée, mais cette fois l'équerre des bras est inversée puisque c'est le bras du public qui est dirigé vers l'avant, le regard est placé en direction du public. (Jambes ouvertes, bras croisés)

  • Troisième arabesque : le danseur est placé de profil, mais c'est la jambe la plus éloignée du public qui est levée, les bras sont toujours à l'équerre, le bras de la jambe de terre étant dirigé vers le public. ( Jambes croisées, bras ouverts)

Quatrième arabesque : le danseur est placé de profil, la jambe la plus éloignée du public est levée, les bras forment la même position que dans la deuxième arabesque. ( Jambes croisées, bras croisés)

L'on trouve également l'arabesque penchée, caractéristique du ballet romantique (cette arabesque est souvent effectuée sur pieds plats, ce qui permet au buste de s'incliner vers le sol et à la jambe libre de s'élever), et l'arabesque à deux bras (les deux bras étant orientés vers l'avant, l'un positionné plus haut que l'autre, d'une manière très souple).

Présente

"PALMYRE, comme la danse, n'a plus rien

à raconter mais a encore beaucoup à dire !"

Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue

"PALMYRE et la danse nous livrent l'essentiel des mythes artistiques !"

Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue

"Les arabesques graphiques et chorégraphiques

expriment les entrelacs des cultures orientales et occidentales."

Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue

"Danse, arabesques linéaires, des jeux de courbes libres,

souples,flexibles,valorisant la sensualité et l'énergie."
Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue

"Arabesques graphiques, enroulements

réguliers autour du corps en mouvement dansant."
Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue

"Les arabesques, effets de symétrie et jeux

de courbes au coeur de l'histoire d'un monde artistique."
Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue


"PALMYRE, mémoire vivante et organique

au travers du graphisme et de la danse."

Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue

"La danse et l'expression graphique dans l'arabesque,

des initiations et des chemins de connaissances."
Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue

"Le nettoyage culturel par les barbares n'aura pas raison de priver le passé et l'avenir des œuvres architecturales, graphiques et chorégraphiques."
Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue

"La protection du patrimoine de PALMYRE est indissociable

de la protection des vies ! D'où résistance par le graphisme et la danse !"

Aquarelles et encre de Chine
21CM X 29CM
© 2017 Philightblue